SPOIL BORUTO CHAPITRE 67

Titre

Boruto chapitre 67 : « Rift (リフト) »

Cover

Ada joue avec ses cheveux

Splash Text (ce sont des kanji géants entourant Ada) :

 « Quand tu la regardes, tu es captivé et tu deviens sa victime. »

Pages 1 à 12 :

Le chapitre s’ouvre là où nous nous sommes arrêtés : Boruto est toujours allongé, immobile, avec une plaie béante à la poitrine et les membres à l’air. Naruto se précipite immédiatement vers Boruto, pour essayer de le réveiller. Naruto (encore en mode Sennin) soulève Boruto pour regarder l’étendue des dégâts et l’état de son corps.

Naruto : « Boruto ! … Cela ne peut pas arriver… Oiü ! Boruto… !! … Ce n’est pas possible… »

Pendant ce temps, Kawaki a toujours son Karma et son œil gauche activé (il n’y a que trois triangles visibles dans son globe oculaire pour le moment). Il regarde fixement Naruto et Boruto. Code a encore  Shikamaru, qui est en sueur et nerveux comme otage. Code commence alors à parler à Ada. Daemon est toujours endormi sur ses genoux.

Code : « Oh là là… Je n’aurais jamais pensé que quelque chose comme ça pourrait arriver… »

Ada : « Ne sois pas juste comme ça, Code… Boruto-kun n’était-il pas un sacrifice vivant important pour toi ? Il allait être utilisé pour cultiver le Shinjyu (Arbre divin), non ? Que vas-tu faire s’il meurt là-bas comme ça ? »

Code : « Il n’y a rien que je puisse faire à ce sujet maintenant, non ? C’est un acte de Dieu, tu sais. Ce type… Kawaki a retrouvé son Karma… Personne n’aurait pu imaginer qu’il tuerait Boruto ? »

Ada : « Eh bien… Ne te méprends pas, mais… Je n’ai pas l’intention d’interférer avec tes objectifs, d’accord ? Mais j’ai juste une chose à te dire… Ne penses même pas à faire quelque chose de stupide comme essayer d’utiliser Kawaki comme sacrifice vivant, comme substitut de Boruto… Je ne te pardonnerai pas de faire une telle chose, tu sais. »

Code : « … Eh bien, sur cette note… Il n’y a aucun moyen de te donner une réponse simple à ce sujet ici et maintenant. Je serai de retour bientôt. Retrouvons-nous pour en parler. »

Code entaille soudainement le sol avec trois marques de griffes sur sa gauche. Kawaki le remarque.

Code : « Regarde ce que tu m’as fait, Kawaki… Comment oses-tu faire ça au précieux sacrifice vivant (Boruto)… Il y a un problème urgent, cependant… Je vais me retirer un peu, mais écoute bien. Souviens-toi de ça… Même si tu acquiers le pouvoir, les choses resteront les mêmes pour toi… Tu ne seras jamais libre, aussi longtemps que tu vivras. Tu seras toujours à la merci de quelque chose d’autre : À partir de maintenant et pour toujours. Je comprends ce que c’est… d’avoir ce genre de destin. »

Kawaki lance un regard noir à Code. Code libère alors Shikamaru de son statut d’otage, en le frappant dans le dos et l’éloigne de lui-même.

Shikamaru : « Urgh. »

Shikamaru parvient à reprendre pied et à se mettre à genoux. Code tombe librement en arrière, essayant de s’échapper dans les marques de griffes qu’il a préparées.

Code : « Au revoir. À la prochaine fois. »

Kawaki concentre alors son œil activé (avec maintenant quatre triangles visibles) sur les marques de griffes. Elles commencent à rétrécir en trois lignes fines de moins d’un centimètre. Code regarde derrière lui, surpris.

Code :  » !? Kuh. J ! Qu’est-ce que…!? »

Code s’écrase sur le sol. Les marques de griffes sont trop petites et étroites pour être utilisables maintenant.

Code (à lui-même) : « ‘Sukunahikona (dodjutsu d’Ishiki) ? Les marques de griffes sont à une taille où il est impossible de les utiliser… Elles ont rétréci…!! »

Kawaki continue d’avancer lentement et de s’approcher de Code, sans dire un seul mot.

Code : « …Cheh…

Code entaille à nouveau le sol pour créer trois marques de griffes. Les marques de griffes rétrécissent une fois de plus, et ne peuvent donc pas être utilisées. Code semble un peu plus frustré maintenant.

Kawaki continue de s’approcher de lui, en marchant.

Kawaki : « On dirait que tu ne comprends pas ce qui se passe… Ce n’est pas le moment de parler pompeusement du destin des autres, Code. »

Kawaki fixe intensément Code.

Kawaki : « Peu importe l’entité qui menace la vie du Nanadaime… Je vais même éliminer un frère, tu sais… Mais je n’ai aucune raison de te laisser t’échapper, surtout un connard comme toi…

L’atmosphère s’intensifie. Nous avons droit à un gros plan détaillé de l’œil activé de Kawaki (toujours à quatre triangles). Kawaki s’avance. Il tente d’empaler Code avec des tiges noires, courtes et maladives. Code transforme son bras droit en griffe et tente de s’en prendre à Kawaki. Kawaki lève simplement son bras gauche pour le bloquer Kawaki réplique immédiatement en utilisant son poing droit pour frapper Code en plein visage. Code est envoyé en arrière et atterrit au sol. Kawaki en profite alors pour utiliser son pied droit pour le frapper à l’abdomen alors qu’il est à terre. Cette fois, Code est renvoyé en arrière beaucoup plus loin. Code doit utiliser ses mains-griffes pour se retenir et s’accrocher au sol pour se stabiliser.

Code (à lui-même) : « Ku…ü Ce type… ! Qu’est-ce qui se passe avec moi en ce moment… Je suis complètement perdu !  Je ne suis pas de taille pour lui… ! Ça devient mauvais…!! »

Kawaki continue de marcher vers Code. Code a du mal à se relever. Pendant ce temps, Shikamaru repère Naruto. Naruto tient dans ses bras Boruto tout mou. Shikamaru se précipite vers eux. Naruto crie pour que Boruto, sans vie, ouvre les yeux.

Shikamaru : « … ! Ku. Naruto!! »

Naruto : « …Boruto… !! Oi…ü Réveille-toi… !! Boruto…!! »

Shikamaru voit maintenant le trou dans la poitrine de Boruto. Boruto ne réagit toujours pas.

Pages 13 à 19 :

Shikamaru transpire abondamment en voyant l’état de Boruto.

Shikamaru (à lui-même) : « C’est quoi ce bordel… Merde…!! … Boruto… !!! »

Shikamaru met alors son bras gauche autour de l’épaule de Naruto.

Shikamaru : « Naruto… Tu vas bien !? Reprends-toi ! !! »

Naruto lui répond, sans quitter Boruto des yeux.

Naruto : « …Shikamaru… I-… Est-ce que je fais un mauvais rêve… ? »

Shikamaru (à lui-même) : « … Il a même désactivé son mode Sennin… ! »

Shikamaru : « Naruto… ! Je sais que c’est une situation difficile, mais… La bataille n’est pas encore terminée… !

Naruto : « C’est… Ce n’est pas possible… S’il te plaît, dis-moi que ça ne peut pas arriver… »

Naruto regarde toujours ses genoux, malgré les supplications de Shikamaru. Shikamaru élève la voix.

Shikamaru : « Naruto !! »

Il y a des explosions dans le sol juste à côté d’eux, par derrière. Code a sauté en l’air, émergeant d’un nuage de poussière. Kawaki a enroulé son bras droit en arrière pour une autre attaque. Le bras de Code, transformé en aile gauche, bloque le coup. Shikamaru continue d’observer la bataille de plus loin.

Shikamaru : « Kawaki est en train de coincer Code ! Il va nous gêner si on le laisse s’enfuir…! Je vais te soutenir, et on peut tous le faire tomber d’un coup. Ici et maintenant Naruto !! »

Malgré l’insistance de Shikamaru, Naruto continue de fixer Boruto. 

Shikamaru hurle alors sur Naruto, et commence à crier encore plus fort sur lui.

Shikamaru :  » Tu peux te ressaisir ! C’est bien toi le ‘Hokage’, connard ! !! C’est quelque chose que Boruto a choisi pour lui-même…!! Pour nous protéger tous ! ! Ce n’est pas le moment pour un parent comme toi de te décourager et de te dégonfler ! »

Naruto continue à ne pas établir de contact visuel avec Shikamaru.

Pendant ce temps, la bataille fait rage entre Code et Kawaki. La scène se déplace soudainement vers eux au milieu de la bataille. Trois points courts et noirs ont percé l’épaule gauche de Code. Code est à nouveau repoussé.

Code : « Kuh… »

Kawaki traque toujours Code, avançant vers lui de manière menaçante.

Code (lui-même) : « Merde…!! Je vais me faire tuer à ce rythme… Comment Kawaki fait-il ça ? Là, je suis…!! »

Kawaki est maintenant à une distance d’un bras de Code. Code essaie de se relever et de quitter le sol après avoir encaissé la dernière attaque de Kawaki. Kawaki lève sa paume de main droite et la dirige vers le visage de Code. Kawaki charge de l’énergie au centre de sa paume. Il est à bout portant.

Kawaki : « Vous avez dit que quelqu’un voulait me rencontrer… Mais je ne sais rien de ses motivations… S’ils osent et tentent de s’opposer au Nanadaime, je n’aurai aucune pitié pour eux non plus… »

Code retire soudainement sa cape de sa main gauche. De sa main droite, Code commence à creuser dans la marque de griffe qui lui fend le visage et la racine des cheveux. Il y a quatre triangles dans l’œil de Kawaki.

Kawaki : « Mais de toute façon, je vais commencer par toi… connard. »

Une énorme explosion ravage le champ de bataille. Naruto est toujours agrippé au corps sans vie de Boruto.

Shikamaru se prépare à la réplique et à la poussière, mais il aperçoit quelque chose dans les nuages.

C’est le corps de Kawaki, qui semble ne pas réagir. C’est comme s’il avait lui-même subi la plupart des dommages de l’attaque.

Shikamaru (à lui-même) :  » !?… Quoi…!!? »

Kawaki tombe en arrière et roule sur sa propre tête alors que son corps glisse sur le sol à cause de l’impact de l’explosion. Il finit par s’allonger sur le sol, face contre terre, les membres à l’air. Il n’a pas fait un seul bruit. Shikamaru et Naruto sont choqués.

Shikamaru : « … Que s’est-il passé ? Comment Kawaki s’est fait souffler…!? »

Pages 20 à 24 :

Les nuages de poussière commencent à s’installer. Code est accroupi sur le sol. Avec juste son bras droit, Code a réussi à tirer Daemon à travers la marque de griffe qui était située sur sa propre tête. Le dos de Daemon est tourné vers Kawaki. (Daemon est seulement à moitié sorti : Jusqu’à mi-cuisse ? On dirait que Daemon est empilé juste au-dessus de sa tête…) Code stabilise Daemon en s’accrochant à sa taille.

Nous changeons de scène pour voir Ada, où l’autre moitié des jambes de Daemon pendent de la marque de griffe qui a été appliquée sur sa manche. Ada a l’air bouleversée en regardant ce qui vient de se passer.

Ada : Code…!! Ce type… Il vient de faire sortir Daemon arbitrairement…!! »

Daemon : « Ahh ? Où sommes-nous ? »

Les yeux de Daemon ne sont pas activés, même s’ils sont ouverts. Ils sont tous les deux d’une couleur claire.

Code : « Désolé de t’avoir réveillé… Daemon. Mais tu m’as sauvé… C’est tout grâce à ta capacité de réflexion. »

Shikamaru regarde à nouveau les deux empilés. Ses yeux s’élargissent sous le choc.

Shikamaru : « … Quoi…!? Qu’est-ce qui se passe avec ce gamin…!? »

Daemon : « Pourquoi tu te bats, Code !? Qui est l’ennemi ! ? Je vais les réduire en miettes ! »

Code commence alors lentement à repousser Daemon là d’où il vient.

Code : « Nan… C’est fini pour le moment. Tu ferais mieux de rentrer, Daemon. On en reparlera plus tard. »

Ada attrape Daemon alors qu’il est complètement transféré dans ses bras.

Daemon : « Ahh… ! Qu’est-ce que c’était que cette histoire ! »

Ada : « … C’était un tour tellement égoïste de ta part… Code. Au moins, Kawaki est en sécurité, non ? Juste pour info, si quelque chose lui arrive accidentellement, je ne te laisserai absolument pas t’en tirer comme ça. »

Code écoutait Ada avec la paume de sa main droite portée à son oreille. Ensuite, Code introduit sa main gauche dans une autre marque de griffe sur son poignet droit. Une main (du poignet seulement) émerge d’une marque de griffe juste à côté du visage de Kawaki sur le sol. Kawaki est toujours immobile et n’a pas fait de bruit. Avec deux doigts, Code prend le pouls de Kawaki sur son artère carotide (sur le côté de son cou).

Code : « … Ne t »inquiète pas, Ada… Ton Prince est vivant. »

Ada : « Je vois. C’est un soulagement. Mais c’est toi qui devrais être soulagé. Selon ta réponse. J’aurais renvoyé Daemon là-bas pour me débarrasser de toi.

Daemon se détend (un peu comme la pose que Shikamaru faisait quand il était genin pour regarder les nuages en s’allongeant sur l’herbe). Daemon sourit un peu.

Daemon: « … »

Code : « … »

Kawaki est toujours allongé là, face contre terre. Il n’a toujours pas bougé ou fait de bruit. Code retire sa paume de son oreille.

Code : « Honnêtement, je n’aime pas du tout cette situation… Mais je dois admettre au moins ceci… Je ne peux pas rivaliser avec toi, surtout dans l’état où je suis actuellement… Kawaki… Je vais devoir libérer mon limiteur… Et faire en sorte qu’Amado restaure mon vrai pouvoir… »

Shikamaru regarde, mais Code a déjà disparu dans une marque de griffe. Deux nouvelles marques ont été faites en forme de ‘X’.

Shikamaru : « … Il s’est enfui… »

Naruto tourne la tête sur le côté pour fixer Shikamaru du coin de l’œil. Il voit alors un Kawaki inconscient allongé sur le sol.

Pages 25 à 30 :

Shikamaru continue de conseiller Naruto. Il est visiblement stressé.

Shikamaru : « … À propos de Kawaki… Il va falloir réfléchir à la façon de le gérer à partir de maintenant… »

Naruto : « … Réfléchir à… ? Qu’est-ce que tu veux dire par là… »

Shikamaru : « Ce n’est pas déjà décidé… ! Il a tué un camarade de ses propres mains nues…!? Même si on prend en compte les circonstances atténuantes… Il a fait ça sans aucune hésitation… ! »

Naruto : « … Quant à ce que Kawaki a fait… Il n’était pas le seul responsable… »

Shikamaru : « C’est peut-être le cas… Mais nous aurions eu à faire face au pouvoir de Momoshiki tôt ou tard… Nous n’aurions probablement pas eu d’autres options que de nous occuper de lui comme ça… de toute façon… Mais… ! De mon point de vue, la chose la plus problématique est… Le fait que ce bâtard fera tout ce qu’il faut pour atteindre ses objectifs… ! Il a été très clair à ce sujet lors de ce récent incident… !

Naruto :  » Quand même, quand tu as dit de réfléchir à ce qu’on devrait faire à son sujet… Puisque, le contrôler est au-delà de ce qu’on peut faire ici à Konoha… Tu veux dire qu’on devrait essayer de le chasser, de l’emmener ailleurs… »

Shikamaru : « Ce n’est pas ce que je voulais dire… ! Nous devons aussi maintenir notre réputation auprès des autres villages… Nous ne pouvons pas abandonner unilatéralement toute responsabilité à son égard… C’est la raison pour laquelle nous devons trouver une solution. Il y aura probablement des réactions négatives au sein du village… L’opinion publique à son égard est déjà assez mauvaise comme ça… »

Naruto : « … Ce type… C’est un frère pour Boruto… Il est comme une famille pour nous aussi… Peu importe ce qui se passe… Ou ce que les gens disent… Dans des moments comme celui-ci, s’il ne peut pas avoir sa famille à ses côtés… Qui d’autre se lèverait pour le soutenir ? »

Shikamaru : « Alors, c’est vraiment ce que tu ressens… ? Naruto… ? Tu as dit que Kawaki est un membre de ta famille en ce moment… Alors, du plus profond de ton cœur… Tu le penses vraiment…? »

Naruto : « … Arrête… »

Shikamaru : « … Il a tué… Ton fils… »

Naruto se met à hurler en retour.

Naruto : « Je ne t’ai pas dit d’arrêter !!!! »

Soudain, la main droite de Boruto (avec le Kama encore incrusté dans sa paume) commence à se soulever. Boruto frappe la poitrine de Naruto avec le dos de sa main. Les yeux de Boruto ont commencé à s’ouvrir. Sa blessure à la poitrine semble être fermée.

Boruto : « … Qui… Tu as dit… A été tué… ? »

Naruto écarquille les yeux, complètement incrédule. Même chose pour Shikamaru.

Shikamaru : « … !!? Qu’est-ce qui se passe…!!? »

Boruto commence lentement à se redresser, sans aide.

Boruto : « …Oof… Oww… »

Naruto : « … Tu es…? »

Boruto : « Ne suppose pas arbitrairement que quelqu’un est mort « idiot… »

Les larmes commencent à couler dans les yeux de Naruto. Un flux commence à rouler le long de sa joue.

Naruto : « … Boruto… »

Naruto tire immédiatement Boruto pour un câlin.

Naruto : « Boruto… !!!! »

Shikamaru (à lui-même) : « … Pas possible… C’est impossible… ! Il aurait définitivement dû être mort… Il y avait un tunnel de vent qui traversait son torse…!? »

Boruto s’agrippe à son t-shirt et à sa poitrine, là où se trouvait sa blessure béante. Il y a un motif noir Karma là maintenant.

Shikamaru (à lui-même) : « … !? C’est quoi ça… !? »

Pages 31 à 41 :

Boruto parvient à s’asseoir tout seul, s’aidant d’une main pour se tenir par derrière. Soudain, des nuages vaporeux apparaissent devant lui. Momoshiki apparaît alors, debout devant et regardant Boruto…

Boruto : « …Oi… Qu’est-ce qui se passe…? »

Momoshiki : « Si je perds mon vaisseau, mon âme va complètement disparaître en un instant. Tout comme ce qui est arrivé à Isshiki… Le vaisseau sert en même temps de récipient pour l’âme – C’est aussi l’ancre qui fixe l’âme dans ce monde vivant. Je ne peux pas me permettre de perdre mon âme, mon précieux vaisseau. C’est pour mon propre bien…

Boruto se serre à nouveau la poitrine, plongé dans ses pensées.

Boruto : « … La blessure a été refermée… Comment diable est-ce que… »

Les bords de la page commencent maintenant à passer à une couleur sombre, pour indiquer une séquence de flashback. Nous voyons maintenant une vue d’en haut de Boruto précédemment mort.

Momoshiki : « Une partie de votre cœur et de vos poumons a été détruite. Et en plus, tu as perdu un énorme volume de sang. Donc, naturellement, tu allais mourir. Si je t’avais laissé comme ça…

Shikamaru (Flashback de la page 13) : « Naruto… Tu vas bien ! ? Reprends-toi ! !… »

Momoshiki s’était manifesté juste derrière eux à ce moment-là. Momoshiki avait activé les deux Byakugan dans ses yeux et avait levé sa paume droite incrustée de Rinnegan. Il semble que Momoshiki ait pu manipuler le modèle de Karma pour l’étendre et le diriger directement vers la blessure de Boruto à la poitrine afin de la refermer.

Momoshiki : « Alors j’ai ‘ressuscité un bâtard comme toi… En utilisant une partie du Kama. »

Boruto : « … Avec le Kama… ? »

Maintenant, nous voyons un visuel de la pyramide carrée Karma s’effondrer.

Momoshiki : « Enfoiré ! Comme tu le sais déjà, le Kama est constitué de tous mes composants qui ont été compressés et numérisés. Mes données ont déjà été décompressées et intégrées dans ton corps. À ce stade, c’est terminé à 82%. Si les 18% restants avaient été complètement décompressés, j’aurais finalement terminé ma réincarnation. Donc, c’était frustrant… Si le vaisseau lui-même avait été détruit, alors tout aurait été fait pour rien. Alors à contrecœur et par nécessité, j’ai converti les 18% restants en tes fichues données. Puis j’ai créé un nouveau tissu cellulaire pour remplacer ce que tu avais perdu. »

L’atmosphère s’intensifie alors que nous voyons le nouveau motif angulaire du Karma qui s’étend sur la poitrine de Boruto.

Boruto : « … Donc, pour résumer… Tu as utilisé des composants qui étaient censés être pour ton propre corps. C’est comme ça que j’ai été ressuscité… ? »

Momoshiki : « C’est vrai… Puisqu’un bâtard comme toi a récupéré ces 18%… Malheureusement pour moi, cela signifie que je ne peux pas terminer ma réincarnation … »

Boruto : « … Je vois… Mais dans ce cas, j’ai gagné…! C’était une question de vie ou de mort, et j’étais prêt à aller jusqu’au bout… Je t’ai donc prévenu de ne pas te réincarner en moi ! »

Momoshiki : « Ne sois pas si fier de toi, sale gosse… J’ai surtout fait des pieds et des mains pour avoir cette conversation avec toi. Pour pouvoir mettre en garde un salaud comme toi. »

Boruto : « … Hein… ? »

Momoshiki : « Même si elle a été convertie… Il a toujours été fait à partir de quelque chose qui est d’origine des données Otsutsuki. Cela ne change rien au fait que toutes les données Otsutsuki ont été décompressées à 100%. En d’autres termes… Tu es pur à 100%, espèce de bâtard… Tu es déjà un authentique, un Otsutsuki parfaitement complet. Et cela ne peut signifier qu’une chose : tu es mûr pour être le Sacrifice vivant de Jyuubi. Même Code est probablement au courant de ça. »

Boruto : « Alors tu essaies de me dire qu’il ne serait pas bizarre que je me transforme en nourriture pour ce monstre à tout moment ? Allez-y… Je veux dire, si ça peut m’éviter d’avoir à traquer ce bâtard, ce serait pratique. »

Momoshiki : « Tu es un gamin si insouciant… Mais garde ceci à l’esprit… Un renouveau comme celui qui vient de t’arriver ne se reproduira plus jamais. Quand tu mourras, ce sera fini pour toi. »

| Boruto : « … »

| Boruto : « Tu… m’as dit quelque chose avant… »

Momoshiki (Flashback) : « Écoute ça : Ces yeux bleus finiront par prendre tout à partir de toi, salaud … « 

Boruto : « Je suis mort une fois… Et tu as dit que tout me serait enlevé… Alors c’est à ça que tu faisais référence… ? »

Momoshiki : « Hmph… Muahahahaha… tu as tort. Je ne faisais pas référence à cette situation…

Momoshiki esquisse un sourire.

Momoshiki : « Pourquoi est-ce que cette chose t’est arrivée… ? Même moi, je ne peux pas en voir la raison… Mais tu finiras par apprendre pourquoi… Parce que ça arrivera bien assez tôt… Tu es un morveux qui mérite une visite après tout. Muahahaha… HAHAHAHAÜ ! »

Boruto lève les yeux vers Momoshiki, un peu plus effrayé qu’avant.

La scène passe à Ada, qui s’appuie sur une table. Code est maintenant avec elle.

Ada : « Amado est abrité et protégé en plein centre de Konoha, tu sais. Mais il n’y a pas de marques de griffe à l’intérieur du village. Alors comment comptes-tu t’approcher de lui ? »

La scène bascule à nouveau pour se centrer sur le dos de Shikamaru. Il regarde Naruto et Boruto qui interagissent un peu plus loin de lui.

Code : « … Ce ne sera pas un problème. J’ai déjà fait quelques préparatifs. »

Texte annexe de la dernière page :

« Ils ont mis fin à leur bataille entre la vie et la mort. Parallèlement à certains signes de leur prochaine catastrophe imminente, leur histoire est sur le point de connaître de nouveaux développements…!! »

Fin du chapitre 67 !

——————————————————————————————————-

Alors t’as kiffé le chapitre ? Perso, j’ai trouvé le chapitre axé sur les révélations et sur les événements qu’il se déroule, mais les combats étaient super intéressants. Alors laisse ton avis en commentaire, pour voir si on partage le même avis !

Pour soutenir notre travail, follow-nous sur nos réseaux sociaux et abonne-toi à notre chaîne YouTube en cliquant sur l’image ci-dessous. 

In this post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories
Archives