Pourquoi One Piece est aussi dominant ? Interview de Hiroyuki Nakano

One Piece a débuté sa sérialisation dans le célèbre magazine hebdomadaire Weekly Shonen Jump, en 1997, et 24 ans plus tard, il comptabilise plus de 490 millions d’exemplaires vendus dans le monde et devient le manga le plus vendu de tous les temps. Dans une récente interview dirigée par Keisuke Hirano pour le blog mainichi, le rédacteur en chef du magazine Weekly Shonen Jump est revenu sur les éléments qui font de One Piece un manga à part. L’interview débute par une question que tout fan de One Piece se pose, pourquoi ce manga est-il aimé par autant de fan et pourquoi il continue encore à se développer après plus de 24 ans ?

One Piece a changé l’histoire du manga

KH : Pourquoi One Piece est aimé après autant d’année ?

HN : Plusieurs raisons me viennent en tête, mais les plus importantes, c’est la passion, le talent et l’écrasante puissance du mangaka Eiichiro Oda. Il a une volonté inébranlable de vouloir toujours apporter un manga intéressant aux jeunes filles et garçons. Je n’ai jamais vu un mangaka qui a cette volonté plus que M. Oda. Le fait qu’il soit toujours à l’affût des petits lecteurs, signifie qu’il est aussi à l’affût de nouveaux lecteurs, et donc de nouveaux lecteurs arrivent en permanence. Je pense que c’est ce qui lui permet d’être au sommet. Il est très difficile de poursuivre une série hebdomadaire pendant plus de 20 ans, et il faut travailler plus dur qu’on ne le pense.

KH : Comment l’évaluez-vous en tant que manga ?

HN : Il y a beaucoup d’inventions dans One Piece en terme d’images et de construction d’histoire. La première fois que je l’ai lu, je pensais que je lisais un nouveau manga, je pense que c’est lui qui a changé l’histoire du manga. Les dessins sont très précis et sans compromis, comme on peut le voir dans l’exposition originale. La version colorisée a pris aussi beaucoup de temps et en tant qu’éditeur j’aurais dit “Vous auriez pu couper quelques coins et accélérer le manuscrit, et il aurait quand même été populaire”, mais ils n’ont pas du tout coupé les coins. C’est pourquoi il a gagné la confiance de ses fans.

Ces histoires ont également changé la façon dont le monde crée des mangas. En particulier pour le Shonen Jump, la popularité de chaque semaine est la clé. Pour dire les choses de manière crue, il ne faut pas penser à la semaine prochaine, il faut juste viser quelque chose d’intéressant la semaine. Cependant, One Piece est devenu extrêmement populaire grâce à son nouveau style qui consiste à attirer les lecteurs avec une grande idée de l’histoire, tout en laissant des indices méticuleux permettant de prédire les futurs événements. Cela a eu un impact énorme sur les autres mangas et depuis très peu sont désordonnés.

Il se caractérise également par une forte capacité de réminiscence. Dans les mangas shonen hebdomadaires, les passés lourds et sombres ont du mal à gagner en popularité, et le courant dominant consisté à les éviter et à les garder courts. Néanmoins, Oda-sensei a surmonté l’obstacle des attentes des lecteurs en se disant qu’il ne doit pas les tromper et qu’il y a quelque chose d’intéressant au-delà. Même dans l’Arc Wano Kuni actuel, de plus en plus de prévisions du passé sont récupérées, et les lecteurs doivent se souvenir de chaque détail de l’histoire pour vivre le vrai plaisir. C’est intéressant, peu importe le nombre de fois que vous le lisez, c’est une histoire intéressante qu’il faut lire plus d’une fois.

Il y a beaucoup de personnage attrayant dans ce manga. Tout d’abord ils sont simples et présentent des formes intéressantes que même un enfant aurait envie de dessiner. Au début, on aime le design et la modélisation, et au fur et à mesure qu’on lit l’histoire, l’histoire de chaque personnage est profondément développée, donc on l’aime plus et on ne peut plus le quitter. Même si il y a autant de personnages, chaque design est différent et intéressant, je suis impressionné qu’il y en ait autant.

Le personnage que j’aime le plus est Zoro, il a beaucoup de grandes scènes. L’un de mes préférés est sa première apparition dans l’épisode 3 (“Zoro le chasseur de pirates” apparaît). Un enfant fait un Onigiri pour Zoro, et Hermep marche dessus, mais après que l’enfant soit parti, il mange tout, et c’est une scène vraiment cool et calme.

Le tournant de la guerre au sommet

KH : Quelle est votre citation préférée ?

HN : C’est un peu idiot, mais la dernière réplique d’Ace, “Merci de m’avoir aimé..! (Épisode 483 : “A la recherche d’une réponse. Ace aux Poings Ardents meurt au combat”). Au moment de la publication, j’étais chargé de la vérification finale du manuscrit. Comme d’autres séries à long terme, One Piece a tendance à être à la limite de son délai, mais lorsque j’ai lu cette scène au cours du processus de relecture, je me suis dit que j’attendrais une éternité pour un manuscrit comme celui-ci. Je n’ai jamais été rédacteur pour One Piece auparavant, et je l’ai toujours considéré comme un rival que je voulais rattraper et surpasser avec mon propre travail, mais cette scène était tellement incroyable que j’ai honnêtement pensé que j’avais perdu. Je pense que c’est l’une des meilleures scènes de l’histoire du manga dans le monde.

J’ai aussi aimé quand Barbe Blanche a embrassé son fils qu’il a trahi et a dit, “J’aimerai toujours mon idiot de fils…” (Épisode 472, “La ruse d’Akainu ! Barbe Blanche pris au piège !”). Je suis un rédacteur en chef, et j’aspire à être un patron comme lui. Tous deux sont des scènes de l’arc de la guerre au sommet. Cet arc est l’un des tournants de la popularité de la série. Je me souviens avoir pris une photo des rayons d’un magasin de proximité lors de la sortie de la dernière édition et l’avoir montrée à mon éditeur. Quand j’y suis retourné le lendemain matin, il n’y en avait presque plus. C’est dire à quel point il était devenu populaire.

KH : Pour une durée limitée, 90 volumes de la série ont été publiés gratuitement.

HN : C’est quelque chose que nous n’avons jamais fait auparavant en tant qu’éditeur. Cela s’explique également par le désir profond de M. Oda de toucher le plus grand nombre de lecteurs possible, notamment les jeunes. C’était une décision importante pour l’entreprise, mais le rédacteur en chef responsable a parlé directement au président et a fait en sorte que cela se produise.

KH : One Piece est également populaire à l’étranger.

HN : Il a fallu du temps pour que One Piece devienne populaire à l’étranger. DRAGON BALL et NARUTO étaient populaires à l’étranger, et la poisse voulait que les gens n’acceptent pas un personnage sans cheveux blonds. Néanmoins, ONE PIECE a pu gagner en popularité au fur et à mesure que les volumes et l’anime se sont répandus, de sorte que la poisse n’était qu’une légende urbaine, prouvant qu’un manga intéressant au Japon peut aussi être populaire à l’étranger.

En termes de régions, l’Europe a toujours été forte, mais récemment, l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Nord ont également été très actives, avec des ventes de marchandises, des événements attirant les visiteurs et l’accès aux derniers chapitres sur l’application.

KH : Quelles sont vos attentes pour l’avenir ?

One Piece est au sommet de la scène manga depuis 24 ans, non seulement pour le Jump mais aussi pour le monde entier. Et l’animé et le manga paraissent parallèlement. Il n’y a jamais rien eu de tel dans l’histoire du manga. Et maintenant qu’elle s’accélère vers la phase finale, j’ai le sentiment que ce sera la chose la plus excitante que l’on ait jamais vue dans l’histoire du divertissement. Oda lui-même ne semble pas du tout à court d’énergie. Je peux sentir la flamme devenir de plus en plus forte alors que nous nous dirigeons vers le dernier chapitre. Je m’attends à ce que l’histoire ne trahisse pas vos attentes, mais les dépasse. Profitons-en avec nos lecteurs jusqu’au bout.

Fin de la première partie de l’interview

Hiroyuki Nakano

Né dans la préfecture de Fukui en 1977. A rejoint la Shueisha en 2000. Affecté au département éditorial du Weekly Shonen Jump. Après avoir travaillé comme rédacteur en chef adjoint de « Saikyo Jump », il est devenu rédacteur en chef du Weekly Shonen Jump en juillet 2017. Ses travaux majeurs incluent “BLEACH”, “Majin Detective Brain Neuro”, “Toriko”, “Beelzebub”, “Strawberry 100%”, et “NARUTO”.

Si cette interview vous a plu, soutenez notre travail en vous abonnant à notre compte Twitter et notre compte Instagram, en attendant l’annonce de la deuxième partie.

Auteur : Mobius

Partagez l'article sur :

Ça va aussi vous plaire

Nos partenaires

Articles populaires