Ken Wakui dévoile en interview les secrets de Tokyo Revengers

Q : Vous rappelez-vous comment vous avez eu l’idée de Tokyo Revengers ?

Wakui : Lorsque j’ai discuté avec le rédacteur en chef, il m’a demandé si j’étais intéressé par un manga furyo. Il m’a dit « pas seulement un manga furyo, mais quelque chose de plus universel ». J’ai donc imaginé l’histoire de Tokyo Revengers.

Q : Pourquoi avez-vous situé l’histoire à Tokyo en 2005 ? C’est tellement spécifique.

Wakui : La vie des hors-la-loi change avec le temps. Au moment où j’ai commencé ce manga en 2017, je ne savais même pas ce qui se passait dans cette scène. J’ai donc décidé de situer l’histoire dans une époque qui m’est plus familière. Nous avons fixé l’époque à 2005, car c’est à ce moment-là que l’un des rédacteurs avec qui je travaille était en deuxième année de collège, ce qui correspond à l’âge du personnage principal, Takemichi. De cette façon, il était plus facile pour moi de m’identifier à cette époque.

Q : Pouvez-vous nous dire comment vous créez vos personnages ? Ils ressemblent à de vraies personnes pour moi !

Wakui : J’invente d’abord leur apparence. Puis leur personnalité intervient lorsque je commence à les faire évoluer dans l’histoire.

Q : Quel est le personnage auquel vous vous identifiez le plus ? Et pouvez-vous nous dire pourquoi ?

Wakui : Tous ! Je ne peux pas en choisir un seul !

Q : Je pleure quand les personnages pleurent dans ce manga. Est-ce que tu pleures aussi ?

Wakui : Tout le temps. Quand je dessine un visage qui pleure, je suis toujours en train de pleurer.

Q : Votre style artistique est définitivement très unique ! Et je me demande, qui sont tes influences créatives ?

Wakui : J’ai de nombreuses influences. À l’origine, je me suis inspiré du style artistique de Takehiko Inoue (Slam Dunk, Vagabond) et de Katsuhiro Otomo (AKIRA) et j’ai utilisé leurs œuvres comme références. Lorsque j’ai commencé à travailler sur des mangas shonen, je me suis orienté vers le style d’Akira Toriyama (Dragon Ball, Dragon Ball Z) et de Juzo Tokoro (Meimon ! Takonishi Ouendan).

Q : Utilisez-vous des supports numériques ou traditionnels pour dessiner des mangas ?

Wakui : Pour toutes les illustrations en noir et blanc, j’utilise des moyens traditionnels. Pour les illustrations en couleur, j’ai commencé à utiliser des outils numériques à partir de l’adaptation de la série.

Q : Votre histoire ressemble à un film. Aimez-vous les films ?

Wakui : J’ADORE les films. Mes préférés sont Le Parrain et Braveheart.

Q : Je pense que c’est ce que nous voulons tous savoir, mais avez-vous une fin en tête pour Tokyo Revengers ? Pouvez-vous nous dire quelque chose maintenant ?

Wakui : J’ai une fin en tête depuis un certain temps déjà. Mais je ne peux pas encore vous la dire !

Q : Pour finir, avez-vous des commentaires à faire aux fans internationaux ?

Wakui : Je n’ai jamais rêvé que mon manga sur les délinquants et les gangs de motards atteindrait des fans dans le monde entier. Je suis donc agréablement surpris. J’espère que vous continuerez à apprécier Tokyo Revengers.

In this post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories
Archives