C’est quoi un otaku ?

Définition

Un Otaku est une personne passionnée par l’animation japonaise, les mangas, les jeux vidéos, le sport, la collection de figurine, etc. Au départ ce terme visé les fans de mangas, mais il a fini par englober toute personne passionnée par une activité.

Étymologie du mot Otaku

Emprunté au japonais, le terme Otaku peut s’écrire de deux manières, お宅 (otaku) qui veut dire « chez vous », c’était une façon polie de vouvoyer son interlocuteur et オタク (otaku), qui désigne le passionné monomaniaque des produits de l’industrie du manga. Le mot Otaku est composé du préfixe honorifique  » O-« , utilisé comme pronom de politesse à la deuxième personne, et du mot  » Taku «  qui veut dire maison ou foyer.

L’histoire du terme Otaku

Le terme Otaku, qui désigne, des jeunes Hommes, généralement désocialisés, qui restent cloîtré chez eux pour assouvir leur passion, proviendrait de la chronique de l’humoriste Akio Nakamori « A Studi of Otaku », publiée dans le magazine, Manga Burikko à partir de juin 1983.

Nakamori et d’autres personnes ont commencé à utiliser le titre honorifique Otaku pour désigner les criminels obsédés par les animes et les hentais. Très vite ce terme est devenu péjoratif et englobait toute personne obsédée par quelque chose, Manga, Anime, mais aussi Football, Baseball, etc.

Pourquoi les otaku sont mal vu au Japon ?

Le terme Otaku trouve son bonheur à l’étranger, les passionnés sont fiers de cette appellation, mais moins au japon, qui reste toujours un peu mal vu, à cause de ses origines. Au départ, ce terme désignait des personnes coupées du monde, peu sociable, qui n’apportaient pas grand-chose à la société.

Néanmoins, depuis que les animes et les mangas se sont exportés à l’étranger, l’image du Otaku a un peu évolué, majoritairement on le voit maintenant comme un simple passionné, qui peut aussi contribuer à la société. On a même trouvé d’autres termes pour les Otaku extrêmes, le monomaniaque malsain est désigné par le terme Kimo-ota et l’antisocial qui ne sort pas de chez lui est qualifié d’Hikikomori.

C’est quoi un Kimo-ota ?

Kimo-ota est l’abréviation du mot kimochi-warui otaku qu’on peut traduire par  « Otaku repoussant », il est censé comporter quelques points négatifs supplémentaires par rapport à l’Otaku dit « normal », il est en quelque sorte le cliché du Otaku. Un Kimo-ota a un gros manque d’hygiène, il est agressif, il n’a pas d’emploi, c’est un harceleur, il méprise les gens et il est obsédé par sa passion.

C’est quoi un Hikikomori ? 

Un Hikikomori est une personne qui évite toute participation sociale pour diverses raisons et facteurs, qui le pousse à s’enfermer chez elle pendant plus de 6 mois. Ce phénomène touche beaucoup de jeune, mais aussi des adultes, en 2016 au japon, on comptait environ 541 000 personnes, âgées de 15 à 39 ans souffrant d’Hikikomori, en 2019, c’est 613 000 personnes âgées de 40 à 64 ans. L’expression « hikikomori » a été utilisée pour la première fois en 1998 par le psychologue japonais Tamaki Saito. Toute fois le hikikomori n’est pas une maladie psychiatrique. Ce phénomène touche tous les pays, notamment la France et les Etats-Unis.  

Quelle est la différence entre un weeb et un otaku ?

Un weeb c’est une personne non-japonaise qui se comporte de manière stéréotypée ou cherche à paraître comme un Japonais. Le weeb est aussi qualifié de Kikoojap. La grande différence qu’il y a entre un weeb et un otaku, c’est qu’un weeb idolâtre la culture ou un aspect du japon et l’Otaku c’est plus un expert obsédé par un domaine, ça peut être les mangas ou le Football.

Pour éviter d’être qualifié de weeb, il faut tout simplement arrêter d’utiliser le jargon japonais quand vous parlez sur internet, voici quelques exemples : « c’est Kawaii », « t’es un Baka », etc. Restez vous-même et n’essayez pas de ressembler au quotidien à un personnage d’anime ou à un Japonais, les internautes vous classeront automatiquement dans la catégorie weeb/kikoojap.

Auteur : Mobius

In this post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories
Archives